Hacked By Yuriz MA


On dénombre environ 30 espèces de callistémons, toutes originaires d’Australie, sauf 4 présentes en Nouvelle-Calédonie. Ces arbustes sont de culture facile, et offrent un feu d’artifice de fleurs en mai.

- Noms français : Rince-bouteille.

JPEG - 138.2 ko
Callistemon laevis en pleine floraison.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 156.3 ko
Callistemon ’Little John’.
Cliquez pour agrandir

- Famille : Myrtacées. Les callistémons sont très proches des mélaleucas, il est parfois difficile de les distinguer.

JPEG - 123.7 ko
Callistemon citrinus ’Splendens’.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 125.4 ko
Callistemon ’Hot Spring’.
Cliquez pour agrandir

- Origine : Australie, du nord tropical au sud tempéré.

- Type : Arbuste.

- Rusticité : Plus ou moins grande selon les espèces et variétés. Beaucoup d’espèces sont assez résistantes au froid. Se reporter aux quelques commentaires donnés plus loin.

- Hauteur : Variable : de 0,5 à 10 m de hauteur.

- Feuillage : Persistant, vert pâle tirant sur le gris. Le jeune feuillage est souvent coloré de rose saumoné. Rigidus a des feuilles caractérisques en forme d’aiguilles de conifère.

JPEG - 7.4 ko
Détail d’une feuille de Callistemon laevis.

JPEG - 95.1 ko
Callistemon rigidus : détail des feuilles.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 53.7 ko
Callistemon speciosus : jeunes feuilles colorées de rose saumoné.
Cliquez pour agrandir

- Floraison : Les fleurs sont groupées de façon caractéristique en écouvillon, dont les longues étamines forment tout l’attrait ornemental de ces plantes. La pleine floraison survient en mai.

Les couleurs sont variées : blanc, jaune, rouge, rose, violet. Quelquefois, le pollen jaune augmente l’intérêt ornemental de la fleur chez certaines espèces.

Chaque fleur forme un petit fruit "boisé". Ces fruits sont groupés le long des tiges. Ils sont à éliminer dès la fin de la floraison en coupant la branche juste en dessous, pour favoriser la prochaine floraison. Les espèces s’hybrident facilement entre elles.
Les graines peuvent rester dans les fruits plusieurs années. Le feu provoque l’éclatement des fruits et la libération des graines.

JPEG - 122 ko
Callistemon ’Hot Spring’ : détail de la fleur.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 71.6 ko
Callistemon ’Pearth Pink’.
Cliquez pour agrandir

- Exposition : Soleil.

- Plantation/Sol/Rempotage : Beaucoup de callistémons supportent les sols secs et une absence d’entretien. Préférer un sol non calcaire.

Cependant, ils sont plus beaux, plus ramifiés et plus florifères, s’ils bénéficient d’un arrosage régulier en été.

En conditions naturelles, les callistémons poussent effectivement souvent dans des sols humides, au moins une partie de l’année (sols inondables, bords de berges).

- Arrosage/Engrais : Arrosages suivis en été, surtout pour une culture en pot. Apporter au début du printemps un engrais riche en azote pour favoriser la croissance.

JPEG - 83.2 ko
Callistemon rigidus.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 146.6 ko
Callistemon viminalis.
Cliquez pour agrandir

- Insectes et maladies : Rien de particulier.

- Taille : Les callistémons supportent bien des tailles sévères. Ils n’en sont que plus ramifiés, et donc plus florifères.

Retailler systématiquement les tiges juste en dessous de la fleur, après floraison, de façon à dynamiser l’apparition de nouvelles pousses.

- Utilisations : Les callistémons se cultivent bien en pot, à condition de suivre l’arrosage, même en hiver, ou encore sur tige.

JPEG - 89.6 ko
Callistemon laevis cultivé sur tige.
Cliquez pour agrandir

- Quelques espèces et variétés :

JPEG - 101.9 ko
Callistemon citrinus ’Splendens’ : détail de la fleur.
Cliquez pour agrandir

Callistemon citrinus ’Splendens’ : l’un des plus cultivé, fleur rouge brillant, atteint 4 m de hauteur, il résiste bien aux tailles, il est à l’origine de nombreux cultivars.
JPEG - 135 ko
Callistemon laevis : détail de la fleur.
Cliquez pour agrandir

Callistemon laevis : hybride très cultivé d’origine inconnue, fleur rouge vif, atteint 1,5 m de hauteur, il résiste à -5°C, il a la grande qualité de refleurir plusieurs fois dans l’année, contrairement à la plupart des autres callistémons.
JPEG - 78.1 ko
Callistemon pallidus.
Cliquez pour agrandir

Callistemon pallidus : fleur jaune, atteint 3 m de hauteur, il résiste bien au froid et supporte les sols humides.
JPEG - 120.5 ko
Callistemon viminalis : détail des fleurs.
Cliquez pour agrandir

Callistemon viminalis : il est très cultivé, fleur rouge clair, il atteint 5 à 7 m de hauteur avec des branches au port pleureur, jeune il est sensible au gel, les fleurs sont très riches en nectare ce qui attire beaucoup d’oiseaux.
JPEG - 123.8 ko
Callistemon ’Little John’ : détail de la fleur.
Cliquez pour agrandir

Callistemon ’Little John’ : une variété naine au feuillage gris bleuté, fleur rouge sombre, il atteint 1 m avec une forme en boule, il supporte les sols légèrement calcaires, floraison en mai puis à nouveau en novembre, il résiste à -5/-8°C.
JPEG - 76.6 ko
Un callistemon indéterminé.
Cliquez pour agrandir

Callistemon violaceus : fleur violette en mai, il atteint 2 à 3 m de hauteur, il résiste au sec et à -10/-12°C, il supporte les sols légèrement calcaires.
pas de photo Callistemon salignus : il se caractérise par une écorce blanche et des feuilles étroites soyeuses à l’état jeune. Il résiste au sec et à -10°C, il peut atteindre 10 m de hauteur en milieu naturel. Fleur blanche ou verdâtre, mais on trouve des formes roses, rouges ou mauves.

En savoir plus :
- Site des pépinières Filippi, spécialisées dans les plantes pour terrains secs
- Site d’une association sur les plantes australiennes