Hacked By Yuriz MA


A Menton, ville de jardins d’exception, le jardin Serre de la Madone, rachetée en 1999 par le Conservatoire du Littoral, avec le concours de la ville, du Conseil Général des Alpes Maritimes et de la Fondation Electricité de France, est aujourd’hui sauvé de l’oubli et de la fièvre bétonneuse.

Classé au titre des Monuments Historiques le 12 décembre 1990, ce qui a permis de le sauver, ce jardin est aujourd’hui géré par l’Association pour la Sauvegarde et la Mise en Valeur du Jardin Serre de la Madone.

Cette association, en charge de l’importante restauration commnecée depuis quelques années, a l’intention de faire de ce lieu un modèle de gestion autonome.

JPEG - 81.3 ko
La grande perspective.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 114.1 ko
Mariage de la pierre et du végétal.
Cliquez pour agrandir

La construction du jardin, créé par Lawrence Johnston, fondateur du célèbre Hidcote Manor en Angleterre, s’est faite en plusieurs étapes entre 1924 et 1939, sur des terres vouées alors à l’horticulture.

Le Major a pensé son jardin en intégrant les contraintes de la topographie (terrain en pente, nombreuses terrasses), et en réalisant un réseau hydraulique qui permettra de s’affranchir du problème de l’approvisionnement en eau.

JPEG - 77.8 ko
Bassin aux nénuphars.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 82.3 ko
Succession de restanques.
Cliquez pour agrandir

Botaniste passionné, Johnston profite du climat de Menton pour introduire de nombreuses essences végétales découvertes lors de ses voyages en Chine et en Afrique du Sud.

Le jardin semble avoir eu son apogée juste avant la seconde guerre mondiale. Après la mort de Johnston, l’entretien est plus ou moins suivi. De nombreuses plantes poussent au détriment des autres. La structure du jardin et le tracé des allées s’évanouissent progressivement sous l’accumulation d’une épaisse litière.

JPEG - 105.6 ko
Vase et Bauhinia.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 52.3 ko
Bauhinia en pleine floraison.
Cliquez pour agrandir

La restauration actuelle vise à maintenir la caractéristique de la composition du Major, qui a aménagé un domaine composé de différentes entités contrastées aux fonctions déterminées.

Le réseau hydraulique sera restauré en privilégiant le captage des eaux de ruissellement et la ressource procurée par le béal, qui coule en bas de la propriété.

Les terrasses seront rétablies dans leur tracé d’origine. Le problème de la stabilité du terrain a été étudié de prés, de façon à éviter de nouveaux effondrements, comme ceux provoqués par de fortes pluies récentes.

JPEG - 105.8 ko
Watsonias : magnifiques bulbeuses.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 51.3 ko
Beaumontia grandiflora.
Cliquez pour agrandir

Les gestionnaires doivent désormais gérer l’oeuvre d’un auteur qui n’a laissé aucune indication sur un lieu où le jardinage était érigé en art de vivre.

Des visites, guidées uniquement, sont possibles à des heures précises. N’hésitez donc pas à voir ce lieu unique en contactant l’association. En plus du plaisir de la promenade, vous contribuerez à la renaissance d’un jardin historique de la Côte d’Azur de la grande époque.

En savoir plus :
- www.serredelamadone.com
- Association pour la Sauvegarde et la Mise en Valeur du Jardin Serre de la Madone :
74, route de Gorbio, 06500 Menton. Tél : 04 93 57 73 90
Visites guidées sur rendez-vous.