Hacked By Yuriz MA


Sorte d’OVNI architectural posé sur la colline qui surplombe la ville d’Hyères-les-Palmiers, la villa Noailles veille sur un jardin typiquement méditerranéen, planté sur plusieurs terrasses, le parc Saint-Bernard.

La maison, d’inspiration cubiste, fut construite par l’architecte Mallet-Stevens à la fin des années 20, sur les recommandations du vicomte de Noailles.

JPEG - 3.4 ko
La villa Noailles.

JPEG - 32.5 ko
Le jardin cubiste.
Cliquez pour agrandir

Au loin, les îles
Vous accédez au jardin à pied au travers de la vieille ville, ou en voiture en montant presque jusqu’aux ruines du château médiéval.

JPEG - 40.6 ko
Vue depuis l’entrée du jardin.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 54.8 ko
La terrasse supérieure.
Cliquez pour agrandir

D’emblée, la vue retient toute votre attention. La ville, au pied de la colline, se prolonge par les salins d’Hyères, puis la baie se dévoile, encadrée au loin par la presqu’île de Giens et les îles d’Or : Porquerolles, Port-Cros, Le Levant.

Partez à la découverte
Passé les hauts murs, vous voici dans un écrin végétal, qui se découvre par étapes successives riches en surprises. Pas de vue générale. Des escaliers mènent d’une restanque à l’autre, sur plusieurs niveaux.

JPEG - 3.8 ko
Pittosporum truncatum en haie.

JPEG - 4.5 ko
Autre terrasse, autre vue.

Ouvrez les yeux pour apprécier toute la richesse végétale, savamment entretenue par les jardiniers de la ville. Les terrasses sont tantôt traitées de façon assez formelle, avec des plantes taillées "au carré", tantôt elles semblent abandonnées à elles-mêmes en un joyeux foisonnement, maîtrisé tout de même par quelques tailles.

JPEG - 4.3 ko
Beauté de la pierre.

JPEG - 5.4 ko
Vieil amandier dans la roche.

Herborisez
Les plantes les plus banales, comme des pyracanthas, côtoient des espèces typiquement méditerranéennes, ainsi que des végétaux plus exotiques, réchauffés par les pierres gorgées de soleil.

Le jardin est très peu arrosé. Marche ou crève en quelque sorte. C’est la meilleure façon d’avoir un jardin adapté aux conditions difficiles du milieu, à savoir une terre assez ingrate et des étés chauds et secs.

Le parc ménage des surprises toute l’année. L’été est en fait la moins bonne période : les plantes végètent dans l’attente des orages de fin août et des pluies d’automne. Cette saison est un véritable deuxième printemps sur la Côte d’Azur (voir quelques images de plantes à la fin de cet article).

JPEG - 43.2 ko
Ombre et lumière sous les pins.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 68.4 ko
Terrasse sous les oliviers.
Cliquez pour agrandir

Les botanistes seront séduits par la richesse en espèces, les autres s’émerveilleront de la beauté d’une fleur. Les bancs à l’ombre des grands arbres offrent des refuges pour la lecture et la rêverie. Les îles évoquent les voyages. Envie d’évasion ?

Respirez, sentez
Laissez-vous transporter par vos sens : sentez, touchez.

Un jardin ne se conçoit pas sans parfums, si bien que le concepteur du lieu n’a pas oublié de planter de nombreux végétaux aux fragrances variés.

Au printemps, jasmins, glycines, pittosporums ne passent pas inaperçus ; en été l’odeur vanillée de l’héliotrope rivalise avec celle des daturas ; à l’automne la puissante fragrance poivrée de l’éléagnus réveille vos narines, et celle plus discrète de la bignone rose.

Il y en a bien d’autres. Osez froisser les feuillages des plantes qui s’offrent à vos mains. L’odeur de curry de l’helichrysum d’Italie surprend toute l’année, de même que celle de nombreuses sauges. N’oublions pas les grands classiques lavandes et romarins qui ponctuent le parcours.

Lors de votre passage dans le Var, ne manquez pas cette promenade dépaysante dans les jardins de la villa Noailles. Vous pourrez admirer ces plantes parmi tant d’autres :

JPEG - 27.9 ko
Malvaviscus arboreus.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 38.7 ko
Asclepias curassavica.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 50.6 ko
Asclepias physocarpa.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 27.8 ko
Asclepias physocarpa : graines.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 51.1 ko
Asteriscus sericeus.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 64.4 ko
Beschorneria yuccoïdes (printemps).
Cliquez pour agrandir

JPEG - 27.5 ko
Brugmansia sp. (Datura).
Cliquez pour agrandir

JPEG - 61.2 ko
Russelia equisetiformis.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 26.2 ko
Brugmansia sp. (Datura).
Cliquez pour agrandir

JPEG - 63.6 ko
Echium fastuosum (printemps).
Cliquez pour agrandir

JPEG - 30.8 ko
Ligularia ptzewalskii : fleurs.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 28.7 ko
Pandorea jasminoïdes.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 38.4 ko
Myrtus com. ’Tarentina Variegata’.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 49.5 ko
Passiflora antioquiensis.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 32.3 ko
Passiflora citrina.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 40.8 ko
Pyracantha sp. panaché.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 39.9 ko
Salvia ’Velvet Purple’.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 54.7 ko
Solanum sp.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 37.3 ko
Rosa ’Cocktail’.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 30.7 ko
Cnicothamnus lorentzii.
Cliquez pour ouvrir la fleur

JPEG - 33.4 ko
Canarina canariensis.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 58.3 ko
Kniphofia sp.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 29.3 ko
Grevillea sp.
Cliquez pour agrandir

JPEG - 25.7 ko
Iris unguicularis.
Cliquez pour agrandir

En savoir plus :
- site officiel de la ville d’Hyères www.ville-hyeres.fr. Informations touristiques et pratiques.