Hacked By Yuriz MA


Tout jardinier soucieux de cultiver de nouvelles plantes adaptées au climat varois pourra visiter ce jardin, dont le plus grand intérêt est sa richesse botanique.

JPEG - 126 ko
Un petit voyage en terre australe.
Cliquer pour agrandir

L’HISTOIRE

Légué à la commune depuis 1996 par Vivianne Grimminger et Carmen Martinez, elles-mêmes légataires universelles de la peintre Roberta Gonzales, le parc Gonzales permet aujourd’hui au public de découvrir quelques beaux représentants de la flore autralienne.

La commune a ainsi respecté le souhait des légataires d’en faire un jardin austral, sur une surface de moins de 3000 m2. Cette flore complète à merveille une collection végétale emblématique de la ville, à savoir les mimosas.

Le travail de création a été confié à un paysagiste local, Gilles Augias, passionné par les plantes australiennes. Les travaux débutent fin 2001 avec 320 plantes, dont de nombreuses espèces et variétés pas ou peu connues en France et en Europe.

JPEG - 125.3 ko
Parc Gonzales, vue d’ensemble.
Cliquer pour agrandir

JPEG - 109.9 ko
Cliquer pour agrandir

UNE FLORE UNIQUE

La flore australienne est en effet très riche et très remarquable, par son côté unique, conséquence d’une évolution qui s’est faite sur un continent isolé des autres depuis très longtemps.

Le climat australien, chaud et sec sur une grande partie de ce vaste continent, rappelle celui du sud-est de la France, ce qui permet l’adaptation de nombreuses espèces décoratives dans nos jardins, les plus connues étant les eucalyptus et les mimosas.

Un facteur limitant, et non des moindres, est la nature du sol, beaucoup de plantes australiennes supportant mal ou pas du tout la présence de calcaire, qui entraîne des chloroses (jaunissement du feuillage) très préjudiciables à la bonne croissance de la plante et bien sûr à son aspect esthétique. La lutte contre la chlorose est très contraignante.

Les massifs des Maures et de l’Estérel ont donné des sols naturellement acides, parfaitement adaptés à la culture des plantes autraliennes. C’est le calcaire contenu dans l’eau d’arrosage qui devient alors un facteur défavorable, mais ces plantes ont également la particularité de bien résister à la sécheresse estivale, l’arrosage pourra donc se faire avec parcimonie.

Le choix des plantes s’est fait bien sûr aussi sur leur niveau de résistance aux plus basses températures hivernales. Ce type de jardin est ainsi une haubaine pour les jardiniers, soucieux de ne choisir que les espèces qui tiendront de façon certaine de nombreuses années dans leur propre jardin.

QUELQUES PHOTOS PRISES EN MARS 2010

Le parc Gonzales est à flanc de colline, tout en restanques, séparé en deux par une grande allée centrale qu’il convient de quitter dès l’entrée, pour se laisser guider par les petits escaliers afin de decouvrir les plantes les unes après les autres, la plupart sont munies d’une étiquette avec le nom botanique complet.

La meilleure période reste le début du printemps, quelques mimosas illuminent encore ce jardin de larges taches jaunes, tandis que de nombreux grévilléas commencent à montrer toute l’étendue de leur floraison mellifère si particulière à la famille des Protéacées. On découvre aussi un curieux eucalyptus à l’écorce magnifique et aux grandes fleurs rouges, des “fleurs de cire” (Chamaelaucium), et d’autres perles australes telle que la “patte de kangourou” (Anigozanthos).

JPEG - 144 ko
Acacia euterocarpa
Cliquer pour agrandir

JPEG - 111.4 ko
Chamaelaucium ’Early Pink’
Cliquer pour agrandir

JPEG - 135 ko
Eremophila maculata
Cliquer pour agrandir

JPEG - 113.6 ko
Eucalyptus coesia ’Silver Princess’
Cliquer pour agrandir

JPEG - 123.5 ko
Grevillea curviloba
Cliquer pour agrandir

JPEG - 131.2 ko
Grevillea ’Ivanhoe’
Cliquer pour agrandir

JPEG - 132.7 ko
Grevillea lavandulacea ’Penola’
Cliquer pour agrandir

JPEG - 127.4 ko
Greviilea longifolia
Cliquer pour agrandir

JPEG - 127.8 ko
Grevillea pilosa
Cliquer pour agrandir

JPEG - 138.9 ko
Grevillea ’Robyn Gordon’
Cliquer pour agrandir

JPEG - 139.9 ko
Grevillea ’Spiderman’
Cliquer pour agrandir

JPEG - 123.3 ko
Grevillea thelmanniana ’Silver’
Cliquer pour agrandir

JPEG - 155.2 ko
Hakea purpurea
Cliquer pour agrandir

JPEG - 132 ko
Eremophila maculata ’Prostrata"
Cliquer pour agrandir

En savoir plus :
- Office du tourisme de Bormes les Mimosas
- Lire notre article sur un jardin botanique australien
- Un site Internet sur un parc australien dédié aux grévilléas